Fabriqués en acier, en fonte ou en céramique, les poêles de chauffage offrent à peu près les mêmes qualités de performance, d’autonomie et de durée de vie. Les différences sont principalement d’ordre esthétique. En revanche, les poêles de chauffage en pierre à savon ou en briques réfractaires, Aujourd’hui, les poêles de chauffage en acier sont de bonne qualité et aussi résistants que la fonte, mais ils sont plus sujets à la déformation lorsqu’ils sont surchauffés. La chaleur monte moins vite dans un poêle en fonte que dans un poêle en acier, mais elle continue à se diffuser plus longtemps une fois le feu éteint.un poêle de chauffage recouvert de matériaux qui emmagasinent la chaleur (revêtement en stéatite, par exemple) augmente encore la durée de chauffage de l’appareil, mais à un prix plus élevé.un poêle de maçonnerie va plus loin. Généralement en pierre ollaire, en céramique ou en céramique et pierre, il distribue la chaleur presque exclusivement par rayonnement (la source de chaleur idéale) pendant 12 heures ou plus. C’est un investissement coûteux ; l’appareil est lourd et encombrant, mais il fournit un chauffage de qualité.

Où placer le poêle de chauffage ?

L’emplacement et la sécurité sont étroitement liés. Les pièces telles que la cuisine ou le salon sont généralement équipées d’un conduit d’évacuation, et la plupart des poêles de chauffage en ont besoin. Choisissez toujours un emplacement qui respecte les distances de sécurité par rapport aux matériaux inflammables, en gênant le moins possible les sorties d’évacuation. Les instructions techniques de chaque modèle de poêle de chauffage indiquent les distances à respecter (généralement 1,20 m). Il est toutefois possible de réduire ces différences en installant des murs ininflammables. La cheminée doit se trouver au moins 40 cm au-dessus du faîte pour les toits en pente et 1,2 m pour les toits plats.

Le pétrole : Solution économique et efficace, les poêles à mazout sont des surchauffeurs mobiles capables de chauffer des surfaces allant jusqu’à environ 50 m². Les poêles monocombustibles au mazout brûlent principalement du dioxyde d’azote et chauffent jusqu’à 70 % par rayonnement et 30 % par convection. Le poêle à double combustion au mazout possède une deuxième chambre de combustion. Ce processus de combustion permet d’obtenir un meilleur rendement de chauffage et de réduire le rejet d’éléments toxiques dans l’air. Les poêles à double combustion au mazout brûlent principalement du monoxyde de carbone et chauffent jusqu’à 30 % par rayonnement et 70 % par convection. 100 W par m² ou 0,04 kW par m3 sont nécessaires. Un poêle à mazout de 3 000 W ou 3 kW (1 000 watts = 1 kilowatt) peut chauffer une pièce jusqu’à 30 m². 0,8 kW à 3 kW pour les petits poêles à kérosène et de 1,5 kW à 5,5 kW pour les plus puissants.